Forum RPG
 

 :: Le personnage :: Présentations :: Présentations validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Will you betray me ? I hope not. || Aleksander [Finie.]

avatar
Messages : 10
Date d'inscription : 13/09/2016
Mar 13 Sep - 21:14

▬ ft. 707 de Mystic Messenger

Âge : 24 ans.
Groupe : Désespoir.
Motif : La trahison, (la Conscience lui fait part de la trahison de sa fiancée et lui fait comprendre que pour éviter la trahison... Il faut trahir en premier et la meilleure des trahisons est la mort).
Orientation sexuelle : Bi.

BOROWSKI ALEKSANDER
Caractère
Aleksander semble être de base un bon bougre, avec son attitude affectueuse et impatiente, ses petites gaffes et ses comportements frôlant l'immaturité, sa sale manie d'être un véritable moulin à parole (bavard) ou encore de jouer les détectives (curieux). Il semble loin des problèmes avec sa naïveté ou encore son côté croyant.

Limite, ses seuls soucis sont sa jalousie, son aspect fainéante et surtout bordélique. Cela donne une vie plutôt simplette, en sachant se faire discret, en somme, non ? Et pourtant, pourtant Aleksander n'était pas toujours comme ça : il était, à une époque, un jeune toxicomane. Il n'aime pas parler de cette époque et préfère mettre dans les abysses de sa vie.  Cela peut vite briser son personnage.  

Oui, personnage, vous avez bien entendu. Aleksander est quelqu'un qui souhaite changer, aussi bien pour lui que (avant sa mort) pour la femme qu'il aimait. On pourrait alors dire qu'il est lunatique mais... L'homme est hypocrite, cachottier et bon acteur. Il sait dissimuler la vérité avec art. Il parle pour ne rien dire, il joue les bavards pour cacher un maximum de choses dans le flux de superflu. C'est quelqu'un d'en réalité observateur et rusé.

Il semble avoir gardé quelques séquelles de son passé de drogué, puisqu'il se retrouve avec des faiblesses telles que la paranoïa, la peur de l'inconnu (et le confort dans le quotidien) et surtout une violence qui éclate pour un oui ou pour un non. Mais en dehors de cela, Aleksander est du genre moqueur, taquin, qui joue avant d'en finir.

Il est en réalité fort mystérieux quand on y fait bien attention. Mais à force de jouer un rôle, il se demande parfois lequel des deux est un rôle. Le gentil homme névrosé ou bien le manipulateur à la face d'agneau ? Le roux n'est limite même plus sûre de connaître la réponse. Il aimerait dire que sa réelle personnalité est la seconde, mais... Il se sent bien mieux dans la première, il se sent dans son élément, limite une sécurité.

Nous avons un homme qui porte un masque, mais qui ne sait plus faire la différence entre ce dernier et son vrai visage. Un drame personnel qui le consume depuis son vivant et dont la mort ne semble pas vouloir l'en délivrer.
Physique
Carnation : Laiteux avec des taches de rousseur.
Taille : Environs 1m69.
Corpulence : Frêle, mais semble souple et agile.
Cheveux :  Courts, de teinte rousse.
Yeux :  Ambres, souffrant de myopie.
Signes distinctifs : Sa grosse paire de lunette, son tatouage ' ; ' sur le poignet gauche et porte une alliance, son alliance, autour du cou en pendentif.
Histoire

Ma vie ? On s'en fiche un peu, non ? Parlons de ma mort limite, ce serait bien plus intéressant. Non ? Enfin bon, on en parlera un moment ou un autre, commençons donc avec ma (misérable) vie.

Le commencement, le commencement.

Je suis né un jour d'hier, dans une famille qui vit bien loin de la misère. J'étais dans la richesse-même. Mais... Cela m'importait peu. Cette richesse, cette vie aisée, ces parents qui me voyaient comme leur futur revenu. Cela me donne la nausée rien qu'à y repenser. Je n'ai pas grand souvenir de mon enfance et de mon début d'adolescence et cela doit avoir une seule et bonne raison : cela n'a aucune importance, aussi bien pour moi que pour vous, mes chers Lecteurs.

Bref. Où en étais-je ? Ah oui, ma vie. Bon, tous ce qu'il faut réellement retenir est que je suis tombé sous la douce caresse des drogues à l'âge de 17 ans. J'avais commencé sur un coup de tête, un moment d'ennuie. J'en avais marre de cette vie ennuyeuse à en mourir. J'en avais assez d'avoir tout. Je n'en pouvais plus de cette vie d'or et d'argent. J'avais besoin... De quelques choses de plus excitants. J'avais testé quelques petites choses (activité à sensation forte par exemple), mais la drogue a été la réponse ultime.

J'y ai goûté, je ne pouvais plus m'en passer. J'avais l'impression de revivre, ou plutôt j'avais l'impression d'enfin vivre. Je n'avais même pas besoin de craindre les prix de ses merveilles. L'argent pour les acheter, je l'avais définitivement. Trois longues années à dépendre uniquement de cette chose si coûteuse, mais si bonne.  

J'étais devenu le pantin des stupéfiants, un toxicomane. Cela sonne si dégradant dis comme ça. Mais à cette époque, je n'ai jamais été aussi fier de ma propre personne. Mais bon, il fallait bien qu'une merde arrive un jour. Je devais avoir le début de la vingtaine à ce moment-là. Ce moment où j'ai fais la piqûre en trop. Une pique qui m'avait procuré tant de plaisir.

Overdose.  

§

Je m'étais réveillé quelques jours plus tard. En vie. Et c'est là que tout a changé. Absolument tout. Mais avant de parler de ce moment qui fut pour moi magique à cette époque, autant se remettre dans le contexte. J'étais un jeune adulte, toxicomane, qui revenait d'une overdose. En pleine optique de faire une cure. Ah et aussi, renié depuis peu par ses parents (du moins c'est ce qu'ils m'ont fait comprendre via une stupide lettre de 'bien-aisance'.

Voilà le contexte du moment. Maintenant, autant parler de la meilleure chose qui m'était arrivé de mon vivant : faire la rencontre de la belle et radieuse Anoushka, la psychiatre qui se chargeait de moi pour la cure. J'ai bien vite été emporté par sa gentillesse et son sourire. Limite si je n'étais pas tombé pour elle après un simple soupire. Dès que mon cœur s'est mis à battre comme un idiot, j'ai su ce que je devais à présent faire.

Je devais être digne d'elle.

J'ai travaillé dur (avec sa précieuse aide, douce Anoushka) pour quitter définitivement la drogue et reprendre une vie ennuyeuse... non, une vie normale. Je devais avoir vers les 23 ans, j'ai pris exactement le même temps que mon addiction pour quitter cette dernière. Pathétique.

Je me sens minable d'avoir pris autant de temps, mais me voilà prêt pour le véritable chemin pour être quelqu'un qui mérite cet ange tombé du ciel. Un ange qui m'a sauvé et que je souhaite inlassablement aimer et aduler. J'ai trouvé un travail, j'ai vécu modestement pour économiser un achat en particulier.

L'achat d'une bague de fiançailles. La plus belle qui soit.  
Le plus beau jour de ma vie. C'était ça. Le plus beau jour de ma vie. J'avais fais ma demande, plutôt timide, mais décidée. Ah oui c'est vrai, j'ai aussi... 'changé' de caractère avec le temps. Elle... Elle m'a changé, elle m'a changé en une personne meilleure. Et, elle m'a dit oui. Cette femme, qui mérite pourtant bien mieux, m'a dit oui. Je me souviens bien de son regard, fixant la bague avec un doux sourire.

J'étais l'homme le plus heureux du monde. J'étais un surhomme... Un surhomme qui est mort. Oui, je suis mort. À l'âge de 24 ans. Et le pire, c'est que je ne me souviens même pas des circonstances. Je sais comment je suis mort, mais je ne sais pas pourquoi. Je me souviens... D'une paire de bras qui me pousse dans le vide, du haut du toit de l'hôpital. M'écrasant violemment au sol avec un son ignoble ; les os qui se craquent, les organes qui éclatent sous le choc et le sang qui se répand rapidement sur le pavé. La mort. Ma mort.

§

Une vie après la mort. Il ne manquait plus que ça. C'est ce que je me disais avec lassitude en voyant ce monde étrange. Enfin, après de longues réflexions. Je me souviens de ma mort et ce monde ne me semble pas... Très normal. Vu l'apparence, serait-ce l'enfer ?

Aucune idée.

Tantôt, je me dis que je mériterais bien d'aller en enfer vu ce que j'ai fais de mon vivant, tantôt je me dis que j'ai pourtant bien contribué à la rédemption. C'est pour dire, Je me suis même converti à une religion vers les dernières années de ma vie. Bref, autant voir tout cela de plus près. Sinon je risque bien de mourir une seconde fois, mais d'ennui cette fois.

Je ne sais pas combien de temps cela fait que j'erre en ce lieu. Une seconde ? Une minute ? Une heure ? Un jour ? Un mois ? Un an ? Aucune idée, mais là, vraiment. Je soupire doucement en me frottant l'arrière de la nuque. Me posant toujours des questions à propos des conditions de ma mort. Trop de mystères. Je continue finalement à me perdre ici...

§

Je crois que je commence à devenir fou. J'entends une voix dans ma tête depuis quelques temps. Elle me dit des choses étranges, mais.. Je ne veux pas l'écouter je ne le veux pas-

* Tu sais... Ta chérie, ta Anoushka, elle est dans ce monde maintenant. Elle est morte. Tu vas certainement aller la voir, mais es-tu sûr que c'est le bon choix à faire ? Après tous ce qu'elle a fait ? *

...Hein ? C-Comment ça ? Je deviens fou, je me parle à moi-même. Stop.

* Tu ne te souviens pas ? De cette conversation que tu as surpris la veille de ta mort ? Et surtout, ce qui c'est passé juste avant ta mort ? *

Stop.

* Aucun souvenir. Bien, autant te le rappeler. *

Cette voix me murmure, me narrate, les événements cités. Je me souviens. Des fragments me reviennent, mais je ne veux pas y croire. Est-ce pour cela que j'avais des trous de mémoires ? Car je m’efforçais à oublier ? Sûrement...

J'aurais préféré ne jamais me remémorer cette scène. Celle où j'ai découvert le véritable visage d'Anoushka. C'était durant une des ses pauses, je voulais aller la voir pour lui parler. Et j'ai tant regretté de l'avoir fait. J'ai tant souhaité à ce moment-là rester ignorant.

Ignorant de l'immondice qu'est ma fiancée.

Elle parlait avec une de ses collègues. Cette dernière était en train de faire une remarque sur la bague de fiançailles qu'Anoushka arborait au doigt, la bague que je le lui ai offerte. Elle s'est contenté d'opiner devant les compliments, puis est venue la question du prix. Et là c'est fait le changement. La Belle est devenue une Bête. Un sourire malicieux sur les lèvres, un fin rire qui s'échappe d'entre ses lèvres, puis vient la tirade la plus douloureuse de ma vie :

" Très belle bague, oui. Très coûteuse aussi. Dommage que celui qui me l'a offert n'est pas aussi superbe qu'elle. Oui, vraiment dommage. Enfin, une fois mariée je pourrais profiter de sa fortune -je veux dire, y'a aucun moyen qu'il a pu acheté ça de lui-même, donc il a forcément renoué les liens avec sa riche famille. Vraiment, je commençais à en avoir marre de devoir m'occuper des malades. Cela gagne bien, mais c'est si... dégoûtant on va dire ? Enfin, je reste fine actrice.

D'ailleurs, une fois riche, je pourrais enfin ne rien faire. N'est-ce pas génial~ ? "


Je ne savais plus quoi dire. Je ne savais plus quoi penser. Elle... Elle n'était pas la Anoushka que je connaissais. Elle n'était pas aussi... Ecoeurante. Elle me donnait la nausée à ce moment-là. Exactement les mêmes nausées, les mêmes boules au ventre que quand je vivais mon ennuyeuse vie avec mes parents. Je la pensais différente, mais en réalité...

Elle ne fait que m'utiliser.

Et ce n'est même pas ça le pire. Le pire est cette confrontation sur le toit. Celle où je réclamais des explications sur ce que j'avais entendu la veille. J'aurais préféré qu'elle nie tout en bloc, mais non, c'est ça le pire. Elle s'est contentée de me fixer et de me dire :

" Et quel est le problème à cela ? Tu m'aimes non ? Donc soit juste content que je t'ai accepté. "

...

" Je vais bientôt devenir riche~ ♥ "

Trop c'est trop. Je m'en suis pris à elle de rage, et elle répliquait. Et ce qui devait arriver, arriva : ma chute, ma mort. Mais je me souviens beaucoup mieux du déroulement des choses. Et surtout, de son sale sourire de me voir chuter, de me voir mourir.

Je hais ma fiancée. Cette traîtresse.

Stop.

* Alors ? Tu t'en souviens, maintenant ? *

Stop.

* Je vais prendre ça pour un oui. *

Stop.

* La trahison est un ressenti si douloureux. Ta fiancée t'a trahi pour de l'argent, elle t'a manipulé pour s'enrichir. Et elle semble avoir vu du profit dans ta mort. Cruelle traîtrise. N'est-ce pas injuste pour toi ? Toi qui a tant fait pour elle ? *

LA FERME.

* Il y a un moyen d'éviter la trahison... *

...

* ... Il faut trahir avant d'être soi-même trahi... *

...

* ... Et quoi de mieux... *

...

* ...Que la mort ? *

Je craque, je succombe à cette sécurité qu'on me propose. Puis tout se colore, c'est le noir complet. Le premier sang. Mais de qui ..? Qu'importe, je me sens étrangement bien, limite protégé, avec cette voix qui me susurre des choses qui me font du bien.

(Ces souvenirs sont-ils vrais ? Ou bien n'est-ce qu'une déformation de la réalité, offerte par cette voix te narrant les faits ? Cela reste à voir...)

Pseudonyme : Litchye
Âge : 18
Commentaire : ...

A votre propos
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 19
Date d'inscription : 30/08/2016
Mar 13 Sep - 21:26
Encore bienvenue !
Cela fait plaisir de voir un Désespoir ! (Je suis surtout heureuse car tu m'as l'air d'avoir bien saisi le principe donc cela veut dire que le contexte est compréhensible.)
Sur ce, je te laisse finir ta présentation tranquillement!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 10
Date d'inscription : 13/09/2016
Mer 14 Sep - 0:58
Merci ! o/

Et je pense avoir fini ma fiche ! surprise hug
(même si je sens que j'ai fais nawak pour l'histoire, je sais pas pourquoi xD)

Voilà, voilà ♥️
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 19
Date d'inscription : 30/08/2016
Mer 14 Sep - 8:29


Présentation validée!

Toutes mes condoléances! Vous avez été reconnu comme décédé. Néanmoins, vous êtes désormais libre de parcourir les rues de Nekros. Mais avant cela, pensez à recenser votre avatar ! Vous pouvez également chercher des relations en créant votre fiche de liens ainsi que faire une demande de RP.
En espérant que votre expérience après la mort vous plaira, le Staff vous souhaite une belle aventure.


CSS par Gaelle

Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Will you betray me ? I hope not. || Aleksander [Finie.]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» La loi Hope, est-ce une solution? et IT?
» Le Congres americain pourrait adopter le HOPE
» • I hope that tomorrow will be better
» Le HOPE, une bouffée de gaz carbonique pour l’économie ?
» 01. Only Hope • Dakota (terminé)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Afterlife :: Le personnage :: Présentations :: Présentations validées-
Sauter vers: